2 manières de faire récupérer son cheval après l’effort

2 manières de faire récupérer son cheval après l’effort

Que faut-il faire pour bien faire récupérer son cheval après l’effort ? Le faire marcher  ? Trotter ? Et combien de temps ? Et d’ailleurs pourquoi on fait comme ça ? Ca sert à quoi ? Je vous dis tout dans cet article !!

Il se passe quand dans le corps pendant un effort ? 🏇🏻

Pour bien comprendre comment faire récupérer son cheval après l’effort, il faut d’abord bien comprendre ce qu’il se passe pendant l’effort. Alors parlons de ces petits muscles et de leur carburant.

Les 3 filières énergétiques

Les muscles ont besoin d’énergie pour fonctionner, il ont besoin d’essence. La différence avec une voiture c’est que le corps crée le carburant dont il a besoin. Il utilise pour ça les sucres, les graisses ou les protéines que lui apporte la nourriture notamment. Aussi, la façon de créer ce carburant dépend du type d’effort fourni. Ces différentes façons de créer le carburant s’appellent les « filières énergétiques ». Elles sont au nombre de 3, les voici :

  1. la filière anaérobie alactique : Elle concerne les efforts très brefs et très intenses, comme les sauts ou les premières secondes d’une course. Elle utilise les réserves de carburant disponibles dans les cellules musculaires qui sont très limitées. Les déchets qu’elle produit vont servir à régénérer les réserves de carburant. Elle n’utilise pas d’oxygène, d’où le terme « anaérobie ».
  2. la filière anaérobie lactique : Elle concerne les efforts nécessitant une puissance élevée sur des efforts relativement courts (max. 2min). Cette filière n’utilise pas non plus d’oxygène, mais elle produit un déchet très important : l’acide lactique . On y reviendra après.
  3. la filière aérobie : Elle concerne les efforts longs, utilise de l’oxygène et produit comme déchets de l’eau et du C02 (on transpire et on souffle fort).

Pour résumer :

Anaérobie alactique Anaérobie lactique Aérobie
Délai de disponibilité Immédiat ~20s ~2min
Puissance Elevée Moyenne Faible
Type d’effort Court et intense Assez court et assez intense Long et moins intense
Déchets créés Créatine et Phosphate Acide Lactique H2O et CO2

L’acide lactique, ou les lactates

Faisons un point sur l’acide lactique, aussi appelée les lactates. En fait, c’est le déchet de la filière anaérobie lactique. Quand on utilise la filière anaérobie lactique, les lactates crées vont être stockés dans un premier temps dans les cellules musculaires. Or, le corps essaie de réutiliser tant qu’il peut les lactates qu’il crée. Et oui, le corps est une formidable machine basée sur le principe de l’économie circulaire. Donc quand on passe rapidement en filière aérobie par exemple, le corps réutilise les lactates générés.
Toutefois, quand l’effort est trop intense, les lactates s’accumulent et passent dans le sang. Et c’est exactement ça qui « pose problème » ! Or le moyen de limiter les dégâts réside dans … la récupération !

(Fun fact : l’acide lactique c’est aussi ce qui fait cailler le lait)

Prenons un exemple concret : une course ou un cross 🏇🏻

Les 10 premières secondes vont faire intervenir la voie anaérobie alactique. L’athlète (cheval ou homme) va épuiser les maigres réserves de carburant stockées dans ses muscles.

En savoir plus : Les 7 choses à savoir sur la musculation du cheval

Ensuite c’est la voie anaérobie lactique qui va prendre le relai pendant quelques minutes. Mais cette filière va produire de l’acide lactique très rapidement.

Si vous courrez, vous avez certainement remarqué qu’au bout de quelques minutes vous avez comme un coup de mou, c’est le temps que la filière aérobie prenne le relai.

Une fois que l’athlète est installé dans sa vitesse de croisière c’est la filière aérobie qui fait le travail et qui fait transpirer et souffler fort. 😅💨 Si la vitesse n’est pas trop élevée pour l’athlète, le corps va dégrader l’acide lactique contenue dans les cellules musculaires et régénérer ses réserves de carburant. Dans ce cas, la course peut durer longtemps (c’est le cas des courses d’endurance).

En savoir plus : 6 choses à savoir sur l’appareil respiratoire du cheval

Par contre, si la vitesse est trop élevée OU lors du sprint final, la filière anaérobie lactique va suppléer la filière aérobie avec cet inconvénient de produire de l’acide lactique.

Du coup le corps ne peut pas dégrader les lactates parce qu’il y en a trop et ça devient le facteur limitant de la course. L’athlète est contraint de ralentir, il ne peut plus tenir le rythme.

Or, les conséquences d’une trop grosse quantité d’acide lactique dans l’organisme sont nombreuses : crampes et douleurs musculaires, chutes de tension, grosse fatigue, déshydratation etc. Faire récupérer son cheval après l’effort de manière réfléchie est donc bien conseillé…

faire récupérer son cheval après leffort récupération active filières énergétiques
Puissance et délai d`intervention des filières énergétiques ©Equisense

Et l’entraînement là dedans, il sert à quoi ?

Et bien les effets de l’entrainement seront notamment de permettre au corps de mieux tolérer la présence de lactate et surtout de beaucoup mieux le réutiliser ! La filière aérobie sera beaucoup plus efficace et permettra de faire redescendre le taux de lactates beaucoup plus rapidement. L’entrainement permettra donc à votre cheval de tenir plus longtemps, à une vitesse plus élevée !

En savoir plus : Voici la seule manière de travailler le cardio de votre cheval

1ère manière de faire récupérer son cheval après l’effort : la récupération active ⛹️‍♀️

La récupération active consiste à faire un effort aérobie (d’endurance) pour permettre au cheval de mieux récupérer du gros effort qu’il a fait juste avant. Concrètement, quand on vous dit de trotter après votre cross, c’est de la récupération active.

A quoi ça sert ? 🤔

Ça sert, comme son nom l’indique, à récupérer. #ThankYouCaptainObvious 😉

En fait, ça va permettre plusieurs choses :

  • diminuer le temps que va mettre le cheval à retrouver une fréquence cardiaque de repos
  • diminuer le temps que va mettre le cheval à retrouver une fréquence respiratoire de repos
  • faire redescendre plus rapidement la température corporelle
  • reconstituer les réserves d’énergie
  • éliminer l’acide lactique stockée

faire récupérer son cheval après leffort récupération active

Quand faut-il faire une récupération active ? ⏱

La récupération active est plus adaptée aux efforts intensifs mais relativement courts. Typiquement, un cross ou un galop soutenu.  En fait, c’est quand le cheval aura accumulé des lactates. Le but étant d’aider le corps du cheval à reconsommer plus rapidement les lactates et donc à en faire baisser la concentration.

C’est un peu bizarre de dire de faire un effort pour récupérer d’un autre effort, je le conçois. Mais comme expliqué au dessus, en maintenant l’effort mais à un seuil plus bas (vitesse réduite), les organes qui vont consommer l’acide lactique seront mieux irrigués. Ils pourront ainsi récupérer plus vite l’acide lactique pour le dégrader. Pour infos, ces organes sont les muscles, le coeur, le foie, les reins et le cerveau.

Tandis que si vous vous arrêtez direct à l’arrivée du cross, l’acide lactique va stagner dans les muscles. Et c’est la chute de tension et les crampes assurées !! Pas cool pour le CSO du lendemain…

C’est quoi une bonne récupération active ?

C’est de trotter pendant 5 à maximum 15 min à vitesse réduite à la sortie immédiate de l’effort. (Oui, 15min c’est très long). Pendant cette durée là, laissez le cheval décider de la vitesse à laquelle il veut trotter, et laissez le rênes longues. Attention, une récupération active différée perd tout son intérêt. En effet, 10 min après l’arrivée c’est trop tard déjà ! [1]

Quand récupération active il y a, elle doit être faite immédiatement après l’arrêt de l’effort.

récupération active faire récupérer son cheval après leffort

2ème manière de faire récupérer son cheval après l’effort : la récupération passive 🧘‍♀️

La récupération passive au contraire consiste à ne rien faire (arrêt complet ou promenade au pas) pour mieux faire récupérer son cheval après l’effort.

C’est adapté dans le cas des efforts de faible intensité ou des efforts d’endurance à faible vitesse qui n’auront pas produits d’acide lactique. Dans ce cas marcher quelques minutes avant de retourner au box suffira largement !

récupération active récupération passive faire récupérer son cheval après leffort

récupération active récupération passive faire récupérer son cheval après leffort

Voilà, plus que 2 ou 3 articles et vous saurez tout sur la physiologie de l’effort, et vous pourrez en conséquent parfaitement adapter vos entraînements et vos récupérations !

A bientôt pour un prochain article,
Camille Saute,
Responsable R&D chez Equisense

👍🏻👎🏻 Vous avez des retours à nous faire sur les articles de blog ? Vous avez des idées d’articles ? ==> Remplissez ce questionnaire pour nous faire part de vos commentaires et de vos envies ! 👍🏻👎🏻


Bibliographie
Auvinet B., Galloux P., Goupil X., Demonceau T., Intérêt de la récupération active chez le cheval de CCE. Revue Equathlon, vol. 3, n°9, mars 2011
Authie E., Contribution à l’évaluation de la charge de travail des jeunes chevaux de CCE à l’entraînement et en compétition. Comparaison avec une population de chevaux de 7 ans. Thèse vétérinaire, Nantes, 2011
Dahl S., Contribution à l’étude de la récupération active chez le trotteur français à l’entraînement, Thèse vétérinaire, Maisons Alfort, 2005

Related Posts

Camille Saute
"Mes études d'ingénieur et ma curiosité insatiable ainsi que le contact privilégié avec des vétérinaires et des chercheurs m'ont permis d'acquérir des connaissances qui ont radicalement changé ma façon d'interagir avec ma jument et de monter à cheval. J'ai vraiment envie de partager tout ça avec vous :)"

3
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Auger
Invité
Auger

Merci pour l’article mais alors pourquoi sur les grosses épreuves (3*, etc) les cavaliers ne font pas cela? Ils sautent tous rapidement de leur cheval après le cross, les deselle, et les trempent de saut d’eau.
Je n’ai jamais vu un grand cavalier le faire pourtant tt le monde le fait en amateurs et club.

Lisa Pretty Riding
Invité

Super article !
Mais quand c’est « trop tard » (5, 10 min après), il vaut mieux passer directement à une récupération passive, ou il peut quand même y avoir un intérêt à faire malgré tout une récupération active ?