Vous êtes plutôt granulés ou floconnés ?

Vous êtes plutôt granulés ou floconnés ?

Avez-vous déjà entendu cette phrase ? “Moi, je ne prends que du floconné pour mon cheval, c’est meilleur pour sa digestion.” Ou alors “Le floconné, c’est plus sûr – les granulés, on ne sait pas ce qu’ils mettent dedans”. Moi oui, de nombreuses fois… Y a-t-il une réelle différence entre granulés et floconnés ? Comme sur de nombreux sujets, n’y a-t-il pas plus d’idées reçues que de réalités fondées ? Et surtout, est-ce vraiment la première question à se poser lorsqu’on veut bien nourrir son équidé ? On vous dit tout pour bien choisir : granulés ou floconnés ! 

📚 Sur le même thème :Les 3 choses à éviter au moment de nourrir son cheval

Quels sont les besoins de mon cheval ?

C’est bien la première question que vous devez vous poser quand vous pensez “alimentation” ! Votre cheval est un individu particulier qui a donc des besoins spécifiques. Je suis sûre que vous êtes d’accord avec moi 😉. On ne donne pas la même alimentation à une poulinière au pré qu’à un cheval de CSO en pleine saison de concours.

Ces besoins dépendent surtout des besoins physiologiques de votre cheval (croissance, gestation, entretien, activité physique, …), de son état corporel (est-il maigrichon ou plutôt en surpoids ?) et de l’intensité de son travail (est-il très sollicité avec une grosse saison de concours qui s’annonce ? Ou au contraire a-t-il une activité peu intense avec une à deux séances par semaine ?).

granulés ou floconnés

De même, votre cheval présente peut-être une sensibilité particulière vis-à-vis de certaines pathologies liées ou aggravées par l’alimentation. J’ai nommé les ulcères gastriques, les coliques d’origine digestive, les myosites ou les fourbures. Dans ce cas, la mise en place d’un programme alimentaire adapté est envisageable pour prévenir ou éviter les récidives. Ce sont toutes ces pistes de réflexion qui doivent vous orienter vers le choix du bon aliment.

A lire aussi : 6 bons réflexes pour éviter les coliques chez le cheval

Qu’est-ce qu’un bon aliment pour mon cheval ?

Un bon aliment, c’est un aliment de qualité ET qui matche avec les besoins de votre cheval. J’insiste sur ce “ET” parce qu’il est fondamental.

granulés ou floconnés

Vous aurez beau prendre le top du top de l’aliment en terme de qualité, s’il ne répond pas aux besoin de votre cheval, cela n’a pas d’intérêt. Ça peut même être délétère.

C’est un peu comme pour nous : imaginez le régime alimentaire conçu par le diététicien d’Usain Bolt. Si vous donnez ce même régime à un comptable qui travaille dans un bureau et qui est plutôt “sportif du dimanche”, il sera beaucoup trop énergétique (riche en glucides notamment) et protéiné. Aujourd’hui, on trouve chez les fabricants d’aliments des gammes suffisamment fournies pour trouver celui qui correspond parfaitement aux besoins de votre cheval. 

⏩ Trouver le bon aliment

granulés ou floconnés

La qualité d’un aliment 🥑🥕🍔🍟

Mais alors comment déterminer si un aliment est de qualité ? Là, c’est un petit peu plus compliqué car la lecture des étiquettes apporte des informations (pour la plupart réglementaires) mais ces dernières restent insuffisantes.

Pour faire court, un bon aliment, c’est un assemblage de matières premières variées, dont les caractéristiques nutritionnelles (pourcentage de chaque nutriment) sont bien connues et dont le risque sanitaire (contaminants comme les champignons ou les mycotoxines par exemple) est parfaitement contrôlé. Si vous décidez de faire confiance à une marque (et donc à un fabricant), c’est que vous avez confiance en sa connaissance des matières premières utilisées et en sa capacité à ajuster leur taux d’incorporation pour garantir des valeurs nutritionnelles stables.

Par exemple, des formules fixes (toujours le même pourcentage de chaque matière première) ne permettent pas de garantir une stabilité du cahier des charges nutritionnel. C’est à cause des variations nutritionnelles des matières premières. En effet, le taux d’amidon peut varier de 11% sur de l’avoine en fonction de sa provenance ! Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres…

Un bon aliment respecte donc un double cahier des charges :

  • matières premières (taux de chaque ingrédient dans l’aliment)
  • nutritionnel (apports en énergie, protéines, vitamines et autres nutriments qui permettent de couvrir les besoins du cheval concerné)

granulés ou floconnés

En ce qui concerne la marque Destrier, sur laquelle je peux me prononcer, plus de 40 000 analyses sont effectuées chaque année sur chacun des sites de fabrication afin d’évaluer la qualité nutritionnelle et sanitaire des matières premières intégrées dans les aliments de la gamme.

Après la qualité vient la quantité … 🥗🥗🥗🥗

Il nous faut également aborder la question de la quantité. Je vais rester dans les exemples sportifs. Imaginez notre comptable “sportif du dimanche” (toujours le même) avec le régime alimentaire de Teddy Riner (pour mémoire : 2,04 m, 139 kg). Evidemment, ça risque de poser quelques soucis…

C’est exactement la même chose pour la ration de votre cheval. Il est essentiel de maîtriser la quantité d’aliments pour qu’ils couvrent les besoins du cheval (les carences comme les excès s’avèrent délétères). Là encore, cette quantité est fonction du poids et de l’état corporel des chevaux ainsi que de l’intensité de leur activité.

💡 Les fiches produits des aliments, disponibles sur les sites internet des marques, vous aideront à trouver la quantité adaptée aux besoins de votre cheval.

📚A lire aussi : Voici ce que risque votre cheval s’il est en surpoids

🧐 Et du coup : granulés ou floconnés ?

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué mais, jusqu’à présent, on n’a pas encore parlé de granulés versus floconnés 🙃. Pourquoi ? Parce qu’en réalité, la présentation est la dernière question à se poser. Celle qui vient après toutes les autres.

Mais alors y a-t-il un intérêt à prendre l’une ou l’autre des présentations ? 🤨 Pour vous aider à y voir plus clair, voici quelques explications.

Quel intérêt à prendre granulés ou floconnés ?

Dans les granulés, l’ensemble des matières premières sont mélangées, broyées et pressées (ce qui “cuit” les matières premières).
Concernant le floconné, les matières premières sont identiques, mais certaines (notamment les céréales) ne sont pas incorporées dans le granulé. Elles restent entières ou bien sont ajoutées sous forme floconnée. C’est d’ailleurs cette plus grande complexité de fabrication qui explique la différence de prix. 💸

Oui, vous avez bien compris, il y a les mêmes matières premières dans les deux présentations ! Et d’ailleurs, le formulateur (la personne qui ajuste le cahier des charges des aliments), a même moins de marge de manoeuvre pour un floconné ! En effet, il y a un minimum de céréales imposé pour garantir l’aspect final de l’aliment !

granulés ou floconnés

Mais alors quels sont les avantages ? 🤔

Nutritionnellement, il n’y en a pas. Vous pourrez entendre que le floconnage améliore la digestibilité de l’amidon. C’est tout à fait  vrai, lorsque qu’on compare à de l’amidon cru. Mais il faut ajouter que les résultats sur des céréales en granulés sont tout à fait comparables.

Conclusion : la granulation comme le floconnage améliorent la digestibilité de l’amidon [1][2].

De manière anecdotique, on peut tout de même souligner que le floconné prolonge un petit peu la durée d’ingestion, ce qui est plutôt bénéfique car cela favorise la salivation. De plus, pour les chevaux qui ont du mal à finir leur assiette, l’enrobage mélassé qui est souvent ajouté favorise l’appétence. Il faut savoir qu’il peut aussi y avoir de la mélasse dans les granulés, mais à l’intérieur, et non en enrobage, ce qui n’a pas la même influence sur l’appétence.

Conclusion

Concrètement, même si les ingrédients d’un granulé ne sont pas visibles, il n’y pas de raison de faire moins confiance que pour un floconné.

Après, il faut aussi que vous soyez à l’aise avec l’aliment que vous donnez à votre cheval ! Si c’est plus agréable pour vous de lui donner du floconné, qui vous rappelle votre bol de muesli du matin , c’est important aussi 😉. A chacun ses critères…

granulés ou floconnés

Et voilà, les aliments et leur présentation n’ont plus de secret pour vous ! Vous l’avez compris, l’essentiel, c’est bien d’identifier les besoins de votre cheval afin de lui donner le bon aliment en bonne quantité. La présentation en granulés ou floconnés est la cerise sur la gâteau, le choix qui vous revient : faites comme vous préférez … Et comme vous pensez qu’il préfère 🐴

Marine Slove,
Vétérinaire et nutritionniste Destrier


Bibliographie :
[1] C. Cerdan, “L’index glycémique des aliments dans l’alimentation des chevaux”, Thèse d’exercice vétérinaire, ENVT, 2012
[2] M. Varloud, A. Guyonvarch, “Energy sources for horses : investigating some ways for pre-cecal starch digestibility improvement”, Essai terrain, R&D Neovia, 2012.
Icones et images :
Granulés et Floconnés : ©Destrier
Wheat by Nikita Kozin from the Noun Project
Factory by Danil Polshin from the Noun Project
Weight by ibrandify from the Noun Project
Blender by Bakunetsu Kaito from the Noun Project
Stand Mixer by cinnamon stick from the Noun Project
pellets by Viral faisalovers from the Noun Project
Truck by Royyan Razka from the Noun Project
paper bags by Artem  Kovyazin from the Noun Project
Microscope by rivercon from the Noun Project

Related Posts

Marine Slove
Mes études de vétérinaire équin, ma passion pour les sciences et la biologie et mon expérience sur le terrain en Normandie m'ont donné envie de partager toutes ces connaissances et retours d'expériences avec vous qui prenez soin de chevaux au quotidien.

10
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Lorraine
Invité
Lorraine

Je me pose quand même une question, combien d’années les chevaux ont existé sans que l’homme ne viennent mettre son grain de sel la dedans?
Les chevaux à la base, ne se nourrissent ni de granulés, ni de floconnés, alors pourquoi l’être humain veut toujours mettre son grain de selle et transformer les instincts du cheval?
Pourquoi ne pas rester sur l’aliment originel depuis quelques 65 millions d’années qui est le fourrage?

Sara
Invité
Sara

L’homme met déjà son grain de sel en donnant du fourrage… A l’état naturel, le cheval peut choisir ce qu’il mange en fonction des différents apports des plantes. On ne peut pas reproduire cela avec uniquement du fourrage… Ou du moins très difficilement ! C’est pourquoi il est recommandé de complémenter le fourrage afin de couvrir les besoins en vitamines minéraux etc et éviter les carences!

Lorraine
Invité
Lorraine

Sauf que ce n’est pas en complémentant avec des granulés ou floconné que l’homme va combler les vitamines et les minéraux.
Un très bon livre à lire, Éric Ancelet, se nourri être nourri.
Il explique très bien le fonctionnement du système digestif du cheval et les impacts de l’aimentztion

Marie
Invité
Marie

Entièrement d’accord ! A aucun moment on ne rappelle que le cheval est un herbivore, qui a besoin de brouter, à défaut mastiquer du foin, au moins 15h par jour…

Marine Slove
Invité
Marine Slove

Ce que vous dîtes est vrai mais initialement, le cheval n’était pas « utilisé » pas l’homme : ses besoins énergétiques étaient donc nettement moindres. C’est vraiment l’objet de la première partie de l’article : « quels sont les besoins de mon cheval ? » Certains chevaux n’ont pas besoin d’aliment (cela dépend aussi de leur mode de vie et de la saison : confinement au box ? Accès illimité à une pâture au printemps ?), d’autres en ont besoin un petit peu, d’autres beaucoup plus (trotteurs en plein meeting d’hiver par exemple). De plus, comme le dit Sara en-dessous, il y a une… Read more »

Anne DEQUEKER
Invité
Anne DEQUEKER

Bonjour, Etant proprio de 2 juments à la digestion sensible (bouchons œsophagiens, « bouses » pour l’une, coliques pour l’autre), j’ai constaté une nette amélioration en utilisant un aliment floconné et très fibrée (luzerne en brins) + foin de qualité en quantité appropriée et X fois par jour (mini 2% du poids par jour). Qu’en est-il de la différence du bol alimentaire entre granulés et floconné ? Les granulés ne forment-ils pas un pâte compacte dans le fond de l’estomac ? Alors que les céréales et les fibres sont plus « aérées »dans l’estomac, prennent plus de volume à poids égal, ce qui facilite… Read more »

Marine Slove
Invité
Marine Slove

Bonjour Anne, D’un point de vue strictement scientifique, il n’y a pas de différence de « bol alimentaire » entre granulés et floconnés : les floconnés ne sont pas plus « aérés » dans l’estomac. Pour ce qui est du risque d’ulcères, ils ont tendance à augmenter un tout petit peu le temps de prise alimentaire et la salivation donc théoriquement, ils devraient diminuer un peu le risque d’ulcère (par contre, ce n’est pas scientifiquement prouvé, cela reste théorique ). L’essentiel de la prévention des ulcères gastriques passe par de bonnes pratiques alimentaires : favoriser l’apport en fibres avec un apport en fourrages suffisant,… Read more »

MOLLEREAU
Invité
MOLLEREAU

Bonjour,
Mon cheval est nourrit au Floconné, il fait des coliques d’origine digestive, je pensais le passer au sans céréales mais je ne sais pas si cela résoudrait mon problème. que me conseillez vous ?

Marine Slove
Invité
Marine Slove

Bonjour, La première cause de coliques digestives est en effet alimentaire (due à de mauvaises pratiques). L’alimentation « sans céréales » n’est pas forcément une solution :), surtout si votre cheval fait du sport et a besoin d’une couverture énergétique suffisante pour répondre à ses besoins en terme d’exercice physique (vous pouvez garder le fourrage comme alimentation unique s’il couvre la totalité des besoins de votre cheval) Trois points à vérifier qui peuvent être à l’origine de ces coliques chez votre cheval : 1) La quantité de fourrage : vérifiez que l’apport en fourrages est suffisant (au minimum 1kg foin/100… Read more »

Roxy
Invité
Roxy

En fait, c’est ni l’un ni l’autre ! Les céréales sont à bannir de l’alimentation du cheval !