La semaine type de préparation à un concours

La semaine type de préparation à un concours

La saison de concours va bientôt reprendre, et cette année je suis sûre que vous avez envie de passer un peu le niveau d’au dessus en terme d’organisation et de préparation. Alors pour vous aider dans cet objectif, on va commencer par voir comment organiser la semaine type de préparation à un concours.

Quel est l’intérêt d’avoir une semaine type de préparation à un concours ?

Tout simplement parce que c’est la toute première marche vers une programmation de l’entraînement digne du nom.  💪🏻

En fait, dans les autres sports, les athlètes s’entraînent en général selon un calendrier très précis, en sachant exactement ce qu’ils vont travailler, et dans quel objectif. Et ce, longtemps à l’avance. Il s’agit donc de considérer votre cheval et vous même, comme des athlètes à part entière. C’est un peu ce qu’on revendique, non ? 😁

Donc si vous vous considérez comme un athlète, vous devez vous entraîner de manière rigoureuse et réfléchie. La première étape de ça, c’est d’avoir une semaine type qui répond à certains critères.

Avoir une semaine type de travail vous apportera de la rigueur dans votre organisation et vous permettra de progresser plus facilement. Votre cheval aura une routine établie, et vous de votre côté vous pourrez mieux anticiper et programmer des exercices à venir.

Une semaine type c’est en fait un micro-cycle

Si je dis que la semaine type c’est la première marche, c’est parce que, en théorie, de la programmation de l’entraînement du cheval se fait à l’année ou au moins 6 mois à l’avance. C’est-à-dire qu’on devrait en fait organiser son entraînement six mois voire un an à l’avance, en ayant au moins défini le ou les objectifs et les concours intermédiaires.

On va partir de l’échelle de l’année jusqu’à aller à la semaine. Les termes « officiels » sont les suivants :

  • La saison (= une année)
  • Une séquence (~un semestre)
  • Une période (~un trimestre)
  • Un cycle (= un mois ou entre deux concours)
  • Un micro-cycle (= une semaine)
semaine type de préparation à un concours cheval
Exemple de ce à quoi peut ressembler une saison complète, semaine par semaine.

Concentrons-nous aujourd’hui sur les micro-cycles.

D’ailleurs, je vous recommande chaudement la lecture de cet article pour découvrir vers quoi vous pourriez arriver.
Comment programmer l’entrainement de son cheval sur une saison entière ?

Non pas une mais 3 semaines type 🎯

En fait, nous n’allons pas nous contenter de faire une seule semaine type. On va en faire 3 directement :

  • une semaine type sans concours
  • une avec concours
  • une après concours

semaine type de préparation à un concours cheval

Comment définir ses semaines type ? 🤔

Il s’agit dans un premier temps de savoir évaluer à peu près la charge de travail que l’on imposait jusque-là à son cheval.

L’idée c’est de donner une valeur, un nombre de points à chacune des séances en fonction de la charge de travail que ça représente.

Les scores donnés à chaque type de séance sont donnés ici à titre d’exemple et dépendent bien évidemment du contenu que vous y mettrez. Ils sont à adapter à votre cheval. Mais voilà un exemple de charge de travail pour un cheval de CSO :

Type de séance Pts Description
Paddock 1 Ne compte pas pour les chevaux qui y vont tous les jours
Liberté 2
Marcheur 2 Au pas
Promenade 2 Au pas, monté
Longe 3
Longe + 4 Enrêné ou avec barres au sol
Stretching 4 Séance d’étirements, en attitude bas et rond
Gymnastique 4 Travail sur des petits obstacles, type cavalettis
Trotting / galoping 5 30-45 min, sur un terrain plat, au trot et au galop selon la qualité du terrain
Travail sur le plat 5 – Mécanisation (rechercher la qualité d’exécution en répétant les mouvements déjà assimilés)
– Technique (apprentissage de nouveaux mouvements, ou amélioration d’un mouvement)
Mécanisation obst 5 Rechercher la qualité d’exécution sur des mouvements répétés (lignes, exercices type 8 de chiffre à l’obstacle…)
Galop fractionné 6 4 à 6 fois 30-45s de galop allongé entrecoupé de galop de travail
Trotting en terrain varié 6 20-30 min, avec du dénivelé
Enchainement 6 Type parcours de concours, en une ou plusieurs fois
Renforcement musculaire 7 Reculer et départ, barres surélevées, sauts au pas, sauts de puce, contre haut et contre bas, sauts larges au trot …
Concours 8 Peut augmenter selon le nombre de parcours et surtout selon la durée de transport. 

Deux exemples de calcul de charge de travail

Reprenez le tableau des points de charge de travail par séance et établissez le score de charge de travail dont vous partez. Additionnez les points de la « semaine type » que vous aviez jusque là, ça vous donnera un score qui sera votre base de départ.

🔎Exemple 1

Prenons l’exemple d’un cheval qui travaille 4 fois par semaine : deux jours de longe sans enrênement, un jour monté en stretching, un jour mécanisation à l’obstacle. Ça fait un total de 2×3+4+5=15 points.

🔎Exemple 2

Prenons l’exemple d’un cheval qui, chaque semaine, fait 2 séances de longe, 1 séance de stretching, 1 séance de dressage, 1 séance de gymnastique, 1 séance de mécanisation à l’obstacle et 1 trotting/galoping. Ça fait un total de 2×3+4+5+4+5+5=29 points.

Soutenez la vitalité de votre cheval pendant vos périodes d’entrainement avec Bonutron Sport Pro !

Maintenant que vous avez votre score de charge de travail, on peut passer à l’établissement des trois semaines type.

1️⃣ La semaine type sans concours

En fait, celle-là elle est assez évidente à faire, je suis sûre que vous en aviez déjà une.

La première chose c’est de fixer les jours où vous avez cours ou autre obligation. Par exemple, disons que vous prenez 2 cours dans la semaine : le mardi et le jeudi. Le mardi c’est du plat, le jeudi c’est de l’obstacle. Remplissez ces 2 jours là.

Enfin, complétez les autres jours de travail de votre cheval en fonction de ce qu’il faisait déjà. L’idée c’est quand même de garder en tête le fait que chacune de vos semaines sans concours devra se dérouler comme ça, moyennant quelques ajustements possibles bien-sûr. semaine type de préparation à un concours cheval

Votre semaine type sans concours représente dans cet exemple 27 points. 👍

L’important ici n’est pas forcément de respecter cet exemple précis mais de vous construire votre propre semaine type qui vous conviendra à vous, à votre cheval et aux autres personnes qui s’en occupent.

2️⃣ La semaine type avec concours

Le principe c’est que sur cette semaine type avec concours, on va chercher à avoir une organisation similaire, mais avec 3-4 points de charge de travail en plus.

On garde donc nos deux cours de la semaine, on rajoute le concours le samedi ou le dimanche et on complète. Voilà ce que ça pourrait donner :

semaine type de préparation à un concours cheval

Pour le concours on considère que c’est quand même un peu plus demandeur que la même séance avec l’enchaînement faite à la maison, et ce à cause du transport et un peu du stress engendré. 🤭

🚚 D’ailleurs, le transport en lui-même n’est pas à négliger. Si votre concours est à 2h ou moins de camion de chez vous, alors tout va bien. Mais si vous devez faire plus de 2-3h de transport, alors c’est à considérer comme une activité à part entière, et ça peut faire augmenter énormément la charge de travail de la semaine.  

En dehors de ça, le concours ne vous change pas vraiment la semaine type. Le trotting du samedi et simplement remplacé par un travail sur le plat destiné à rendre le cheval disponible, en équilibre et prêt pour le lendemain.

3️⃣ La semaine type après concours

Après un concours on garde le même principe, en diminuant la charge de travail de 1 à 3 points par rapport à la semaine sans concours pour laisser au cheval le temps de récupérer. 🧘‍♀️

Le lundi est consacré à une promenade en main et aux soins nécessaires post concours. Le cours du mardi est remplacé par une séance de stretching, le jeudi est consacré à de la gymnastique à l’obstacle.

semaine type de préparation à un concours cheval

Et voilà ! Vous avez vos semaines type 😉

Quelle discipline faire la veille d’un concours ? 🧐

Prenons quand même quelques lignes pour répondre à cette question qu’on se pose tous : “Quelle discipline doit-on faire la veille d’un concours ?”.

En fait, peu-importe. La seule chose c’est qu’on veut limiter les courbatures pour le jour du concours, en ayant tout de même une vraie sortie pour éviter les myosites.

On choisit donc des séances à 3, 4 ou 5 points : Longe (avec ou sans enrênements), Travail sur le plat, Gymnastique, Mécanisation à l’obstacle, Trotting / galoping sur terrain relativement plat …

A force de tests vous trouverez ce qui vous convient le mieux : partir en trotting pour vous aérer tous les deux, travailler sur des petites barres pour vous rassurer, travailler sur le plat pour remettre le cheval aux ordres pour le lendemain … C’est vous qui voyez !

Et donc oui, on peut sautiller la veille d’un concours !

En effet, on considère que si vous faites du concours, et suffisamment pour vous poser la question d’une semaine type avant et après concours, c’est que votre cheval est quand même suffisamment entraîné. Et donc il doit être capable de faire une séance de gymnastique sur des cavalettis la veille d’un concours sans en souffrir physiquement.

Autrement dit, si c’est trop dur pour lui, c’est qu’il n’est pas assez entraîné. Dans ce cas, il va falloir repenser votre organisation, pour augmenter au fur et à mesure la charge de travail pour améliorer la condition physique de votre cheval. Et ça, c’est tout l’objet de l’article Comment programmer l’entrainement de son cheval sur une saison entière ?

Conclusion

Ce qu’il faut retenir de cet article c’est que c’est une bonne idée de se faire une semaine type avant / après et sans concours pour gagner en rigueur, en visibilité et améliorer votre entraînement. Chacun d’entre vous construira sa propre semaine type, et saura aussi la faire évoluer si l’organisation ne convient pas sur certains aspects ! Bien entendu, rien de tout ça ne doit être 100% figé, tout doit être amélioré 😉 En tout cas vous avez désormais tout en main pour vous construire un planning d’entraînement incroyable.

A très vite pour un prochain article,

Camille Saute
Cofondatrice d’Equisense


Sources
P. Galloux, « Programmer son entraînement : exemple du concours complet d’équitation », Equipaedia, 2017. [En ligne]. Disponible sur: Equipaedia
G. Bessat, P. Galloux, et P. Mull, « Planifier l’entraînement du cheval – Organisation générale », Equipaedia, 2017. [En ligne]. Disponible sur: equipaedial.
P. Galloux, P. Mull, et G. Bessat, « Evaluation de la charge d’entraînement – Première approche », Equipaedia, 2017. [En ligne]. Disponible sur: Equipaedia.
P. Galloux, « Construire les microcycles d’entraînement : exemple du concours complet », Equipaedia, 2017. [En ligne]. Disponible sur: Equipaedia. [Consulté le: 01-février-2019].

Related Posts

Camille Saute
"Mes études d'ingénieur et ma curiosité insatiable ainsi que le contact privilégié avec des vétérinaires et des chercheurs m'ont permis d'acquérir des connaissances qui ont radicalement changé ma façon d'interagir avec ma jument et de monter à cheval. J'ai vraiment envie de partager tout ça avec vous :)"

1
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Cél
Invité
Cél

super article…comme d’habitude 😉