Comment programmer l’entrainement de son cheval sur une saison entière

Comment programmer l’entrainement de son cheval sur une saison entière

Et si cette année on commençait à préparer un peu plus l’entrainement de son cheval? Comme par exemple se fixer des objectifs précis comme 1 ou 2 concours importants en plus des Championnats. Ça serait bien non ? 😊  Et si on allait même plus loin en préparant 1 an de séances à l’avance ? Impossible ? Et bien non ! La seule chose c’est que cette planification, que nous cavaliers français ne faisons pas du tout, demande un peu de réflexion. Ça ne vous fait pas peur ? Alors c’est parti, parlons de la programmation de l’entrainement du cheval.

Image de couverture : ©Jérémie Garnier

Le pré-requis pour programmer l’entrainement de son cheval : se fixer des objectifs précis 🎯

Avant toute chose, sachez que pour programmer l’entrainement de son cheval, il faut se fixer des objectifs. Ces objectifs ici sont plutôt des gros concours type concours sur 3 jours. Ça peut être un concours type Le Touquet pour les gens qui comme nous sont dans la moitié Nord de la France, ou comme les championnats de France en Juillet.

Ça parait une évidence, mais en vrai je suis sûre que seule une minorité des cavaliers savent dès le mois de Septembre quel sera leur calendrier de concours. Or sans ça, impossible de se préparer efficacement.

“Débuter une saison sans objectif précis est une démarche aléatoire et donc hasardeuse.” Patrick Galloux

Venons en aux faits.

Les bases de la programmation de l’entrainement du cheval

En fait ce qui va suivre n’est pas spécifique au cheval, mais bien à tous les sports. Il s’agit donc de considérer votre cheval et vous même, comme des athlètes à part entière. C’est un peu ce qu’on revendique, non ? 😉

Alors accrochez vous quelques minutes, c’est important. On va partir de l’échelle de l’année jusqu’à aller à la semaine. Les termes « officiels » sont les suivants : 

  • Une saison (= une année)
  • Une séquence (~un semestre)
  • Une période (~un trimestre)
  • Un cycle (= un mois)
  • Un micro-cycle (= une semaine)

On va les prendre un par un pour que vous compreniez à quoi ça sert.

Les séquences

programmer l'entrainement de son cheval programmation de l'entrainement entrainement de son cheval

En fait, une saison, donc une année, est séparée en séquences.  Il y a autant de séquences que de compétitions objectifs que l’on se fixe. Je ne parle pas des petits concours du dimanche mais bien des gros concours (genre concours sur 3 jours). Imaginons que vous avez un gros concours de prévu au mois de mai ainsi que les championnats de France en Juillet. Votre saison sera donc découpée en 2 séquences. On fixe la limite de 4 gros objectifs dans une saison, donc maxi 4 séquences dans l’année.

1 séquence = 4 périodes

programmer l'entrainement de son cheval programmation de l'entrainement entrainement de son cheval

Chaque séquence sera ensuite divisée en 4 périodes :

  • Le développement (qui représente au moins 50% de la séquence)

Pendant cette période la charge de travail est importante, les séances sont longues mais peu intenses. C’est pendant cette période là que l’on travaille l’apprentissage (comme les changements de pieds par exemple), la technique et le renforcement musculaire.

La période de développement peut être coupée en deux avec une phase de repos si elle est trop longue.

  • Le pré-concours (qui représente ~30% de la séquence avec un maximum de 2 cycles)

Pendant cette période plus courte on recherche plutôt l’explosivité et la puissance. Pour ça les séances sont plus courtes qu’avant mais plus intenses et plus techniques.

  • Le concours objectif (qui représente ~10% de la séquence)

Cette période est assez courte et se termine par l’un des objectifs de compétition qu’on s’était fixé. Il s’agit de faire des séances assez courtes mais très techniques, type concours en fait.

  • La régénération (qui représente ~10% de la séquence)

C’est la période post gros concours objectif. C’est le moment de laisser le cheval souffler un peu. On lui laisse donc quelques jours de repos avant de recommencer tranquillement vers la prochaine séquence.

Les cycles et micro-cycles

programmer l'entrainement de son cheval programmation de l'entrainement entrainement de son cheval

Ensuite, dans chaque période on va compter plusieurs cycles. Les cycles sont en fait des mois.

Enfin, les cycles sont divisés en micro-cycles. Les micro-cycles sont en fait des semaines. Ici on prendra le cas de 1 cycle = 4 micro-cycles : 3 micro-cycles de progression + 1 micro-cycle de repos relatif.  

Le niveau de charge de travail de ce micro-cycle de repos-relatif correspond au niveau de la première semaine du cycle.

programmer l'entrainement de son cheval programmation de l'entrainement entrainement de son cheval

Pour résumer …

Pour bien préparer une saison, il faut se fixer des objectifs. Ces objectifs (2 ou 3 gros concours dans l’année), vont jalonner votre saison et la diviser en autant de séquences.

Chaque séquence sera découpée en 4 périodes dont l’intensité du travail et la durée des séances évoluera.
Dans ces périodes, des cycles de 4 semaines sont construits de manière à faire 3 semaines de progression et une semaine de repos relatif. Et ça donne … ça ! ⬇️

programmer l'entrainement de son cheval programmation de l'entrainement entrainement de son cheval

Prenons un exemple

Gardons le même exemple de 2 gros objectifs dans l’année (Le Touquet au début du mois de mai et les championnats de France en juillet). Votre saison ressemblera donc à ça : 

programmer l'entrainement de son cheval programmation de l'entrainement entrainement de son cheval

De fin août à mi février vous serez dans la période de développement qui est coupée en deux parce qu’elle est assez longue. La charge de travail des séances va en augmentant, en respectant toujours les cycles à savoir 3 semaine de progression, 1 semaine de “repos relatif”. Pendant cette période, vous travaillerez le fond (le physique du cheval), les nouveaux apprentissages et la technique

A partir de mi-février vous entrerez en période de pré-compétition. La charge de travail va en décroissant, mais l’intensité elle augmente. Vos séances seront plus courtes mais plus denses et plus techniques. C’est une période où vous travaillerez de manière plus spécifique selon l’objectif à venir.

Un mois avant le concours objectif, ça sera la période de compétition. Les séances sont courtes et se rapprochent de ce qui est attendu pendant la compétition.

Enfin, les deux semaines qui suivent la compétition sont dédiées à la récupération. Le cheval doit se remettre de cette première séquence et se reposer suffisamment pour repartir sur la séquence suivante.

Evaluer la charge d’entrainement pour définir le contenu de chaque semaine

Là on a construit la saison à grande et moyenne échelle. Maintenant, on veut savoir jour après jour ce qu’on va vraiment travailler. Il nous faut du concret !! Mais pour savoir quoi faire chaque jour, il faut d’abord définir la charge de travail propre à chaque séance.

La charge de travail pour faire simple, c’est la quantité d’énergie dépensée par le cheval pour effectuer une séance.

C’est assez flou. Et surtout, ça dépend de beaucoup de paramètres : le niveau d’entrainement, l’âge, le sexe, le poids … Faisons simple et regardons en dressage, obstacle et extérieur ce qui va influer sur la charge de travail.

Les séances de dressage /plat

On peut définir 3 types de séances de dressage :

  • Le stretching qui n’a pour but que la récupération, où on travaille la souplesse, la mise en main, dans une attitude basse et ronde. Il n’y a pas de difficulté technique.
  • Le travail de technique qui là va permettre de travailler l’apprentissage et la mécanisation du cheval. C’est aussi valable pour des chevaux de CSO à qui on va demander du travail d’équilibre, de contrôle et pour qui on va aborder du rassembler. C’est là qu’on pourra faire du travail de barres au sol par exemple.
  • Le renforcement musculaire qui là va faire travailler de manière énergique la musculation du cheval grâce à des exercices de type barres surélevées, travail du reculer et du départ de manière énergique etc.

La charge de travail va en croissant : stretching < technique < renforcement musculaire.

A lire aussi : 7 raisons de faire des déplacements latéraux tous les jours

programmer l'entrainement de son cheval programmation de l'entrainement entrainement de son cheval

Les séances d’obstacle

Là on distingue 4 types de séances :

  • La gymnastique qui va consister à faire des exercices sur des cavalettis pour routiner le cheval, améliorer sa technique et son contrôle sans forcer. Ces séances sont importantes mais peu sollicitantes.
  • La mécanisation où là la hauteur peut être abordée. Ça peut être des lignes bien construites, et faciles peuvent permettre d’approcher des hauteurs plus importantes. Ou bien des exercices type 8 de chiffre à l’obstacle, lignes courbes…)
  • Les enchaînements type concours.
  • Le renforcement musculaire à l’obstacle cette fois-ci, avec des sauts au pas, des sauts de puce, des sauts larges et sans élan, des contre-haut ou contre-bas.

La charge de travail va là aussi en croissant : gym < mécanisation < enchaînements < renforcement musculaire.

Découvrez aussi : 4 lignes de gymnastique à l’obstacle que vous devez absolument tester

programmer l'entrainement de son cheval programmation de l'entrainement entrainement de son cheval

Les séances de trotting et galop

On distingue plusieurs types de séances :

  • Les trottings “classiques” de 30min sur terrain plat
  • Les trottings “en terrain varié” qui comportent donc du dénivelé
  • Les galops fractionnés (3min de galop – 2 min de trot répété 4 fois par exemple). Plus le temps de trot est faible, plus c’est difficile.
  • Les galops en continu

Il est évident que pour chacune de ces séances, la durée et la vitesse adoptée vont avoir un impact sur la charge de travail. Influeront également : la qualité des sols aussi (un sol profond sera plus difficile pour le cheval), le dénivelé (un terrain varié sera plus facile qu’une unique grosse montée/descente) et bien sûr l’entrainement.

Grosso-modo on va dire que trotting < trotting en terrain varié < fractionné < galops.

Découvrez aussi : Voici la seule manière de travailler le cardio de votre cheval

programmer l'entrainement de son cheval programmation de l'entrainement entrainement de son cheval

Comment répartir ces séances dans la semaine ?

L’idée c’est de donner une valeur, un nombre de points à chacune de ces séances types en fonction de la charge de travail que ça représente.

Les scores donnés à chaque séance-type sont donnés ici à titre d’exemple et dépendent bien évidemment du contenu que vous y mettrez. Ils sont à adapter à votre cheval. Mais voilà un exemple de charge de travail pour un cheval de CSO :

Type de séance Pts Description
Paddock 1 Ne compte pas pour les chevaux qui y vont tous les jours
Liberté 2
Marcheur 2 Au pas
Promenade 2 Au pas, monté
Longe 3
Longe + 4 Enrêné ou avec barres au sol
Stretching 4 Rechercher la souplesse, typiquement en attitude bas et rond
Cavalettis 4 Travail sur des petits obstacles, type cavalettis
Trotting 5 30-45 min, terrain plat
Galop (1) 5 2000m à 350m/min = galop de CSO pendant 6 min en 1 fois
Technique dress 5 Mécanisation en dressage – rechercher la qualité d’exécution (travail de barres au sol, aborder le rassembler …)
Mécanisation obst 5
Mécanisation à l’obstacle – rechercher la qualité d’exécution (lignes, exercices type 8 de chiffre à l’obstacle…)
Galop (2) 6 2000m à 450m/min = galop de cross modéré pendant 4min 30 en 1 fois
Trotting en terrain varié 6 30-45 min, avec du dénivelé
Enchainement 6 Type parcours de concours
Galop (3) 7 4000m à 450m/min = galop de cross modéré pendant 9min en 1 fois
Renforcement musculaire 7
sauts au pas, sauts de puce, contre haut et contre bas, sauts larges au trot, reculer et départ, barres surélevées …
Concours 8

 

Ensuite les séances sont réparties dans la semaine et les points additionnés. Il faut que le total des points de la semaine respecte l’évolution du graphique présenté au dessus. A savoir : augmentation de la charge de travail pendant la période de développement, diminution pendant les trois autres périodes.

Voilà un exemple de répartition semaine après semaine pour le début de la période de développement :

programmer l'entrainement de son cheval programmation de l'entrainement entrainement de son cheval
Padd. = Paddock // March. = Marcheur // Prom. = Promenade // Longe + = Longe avec barres au sol ou enrêné // Trot. = Trotting // Trot. V = Trotting en terrain varié // Stretch. = Stretching // Méca. = Mécanisation obstacle // Cavalet. = Cavalettis // Dress. = Technique dressage // Renfo = Renforcement musculaire (dressage ou obstacle)

Etablissons ensemble votre planning de l’année

Cette démarche vous intéresse ? Alors voyons ensemble comment établir tout ça, quels outils utiliser etc.

On commence par les objectifs 🎯

Commencez par vous demander quel est l’objectif principal de votre saison. Les championnats de France ? Un international ? Faire enfin une 120 ? Peu importe votre niveau, un objectif, c’est un objectif !

Fixez vous un concours et un niveau qui sera votre objectif principal.
Fixez vous ensuite un, deux ou maximum trois objectifs intermédiaires. Posez-les dans un calendrier comme je vous ai proposé juste au dessus.

On répartit ensuite les périodes, les cycles et les micro-cycles. 🏆

Répartissez ensuite les périodes (développement, précompet, compet et régénération), en respectant leurs proportions (environ 50%, 30%, 10% et 10%).

Etablissez un plan de charge de travail 📅

Reprenez le tableau des points de charge de travail par séance et établissez le score de charge de travail dont vous partez. Additionnez les points de la « semaine-type » que vous aviez jusque là, ça vous donnera un score qui sera votre base de départ. Dans le planning proposé juste au dessus, le score de charge de travail est de 28. Ça peut être beaucoup moins si votre cheval ne travaille pas tous les jours. 

Par exemple : chaque semaine mon cheval qui fait 3 séances de longe, 1 séance de stretching, 1 séance de dressage, 1 séance de cavalettis et 1 trotting sur terrain plat. Ça fait un total de 3×3+4+5+4+5=27 points.

Etablissez ensuite le score de charge de travail semaine par semaine en fonction du niveau dont vous partez et en respectant 3 semaines de progression puis 1 semaine de repos relatif.

Et si vous voulez aller au niveau encore au dessus, vous pouvez déterminer pour chaque cycle un petit objectif technique ou physique. Exemple : “Sur le 4ème cycle de la phase de développement, je veux que mon cheval soit capable de faire son galop de type 2 avec un temps de récupération active de 5 min”. Ça vous aidera à piloter chaque semaine en ayant des petits objectifs hors compétition.

Remplissez les micro-cycles en fonction de tout ça 🖊️

Enfin, remplissez chaque jour de chaque semaine en fonction du plan de charge de travail que vous avez établi.

Ça y est, vous avez votre année de prévue ! 

Si ça vous intéresse, j’ai établi le programme d’une année complète, jour par jour, pour un cheval de CSO avec deux objectifs dans l’année. Cliquez ici pour y accéder :




Quel outil utiliser pour suivre tout ça ? 📲

Et oui, programmer l’entrainement de son cheval à l’échelle d’une saison ne peut être vraiment fait qu’en se fixant des objectifs mais également en s’obligeant à mesurer et à suivre tout ce que l’on fait.

La première chose à faire est de commencer par noter toutes les séances qui ont été faites. Noter ce qui a été fait, à quelle intensité, la fréquence de répétition des exercices etc. L’idée c’est de pouvoir noter un maximum d’informations pour ensuite adapter les séance qui suivent et s’assurer de la cohérence de la séance par rapport au planning de l’année.

Equisense Motion vous sera d’une grande aide pour ça. Grâce à ça vous pourrez suivre précisément ce que vous avez fait :

  • discipline
  • durée
  • temps passé à chaque allure
  • nombre de sauts
  • nombre de transitions
  • répartition à chaque main

programmer l'entrainement de son cheval programmation de l'entrainement entrainement de son cheval

Et vous pourrez analyser les progrès qui sont fait :

  • amélioration du rebond
  • stabilisation de la cadence
  • amélioration de la qualité des abords sur les enchaînements
  • augmentation de la symétrie
  • etc.

Le fait de pouvoir suivre et mesurer vous permettra toujours d’ajuster votre travail si vous constatez que certains progrès tardent à apparaître.

En savoir plus sur Motion : Ça sert à quoi Equisense Motion en fait ?

Le saviez-vous ? ☝️

Même sans avoir le capteur, vous pouvez utiliser l’application comme carnet de suivi et rentrer manuellement toutes les séances que vous avez faites. Vous pouvez également entrer tous les soins effectués sur votre cheval !

Aussi, l’application Equisense comporte plus de 160 exercices dans lesquels vous pourrez aisément piocher pour agrémenter vos séances 😊

programmer l'entrainement de son cheval programmation de l'entrainement entrainement de son cheval

Conclusion

Voilà la partie théorique de la programmation de l’entrainement. De quoi se rendre compte de l’écart entre notre pratique et ce qu’il faudrait idéalement faire ! Mais pas de quoi culpabiliser, le tout c’est de s’y mettre 😉 

Et pour ceux qui ne font pas de compétition, vous aussi fixez vous des objectifs et inspirez vous de ce planning pour mieux structurer vos séances 🙂

A bientôt pour un prochain article,

Camille Saute,
Directrice R&D chez Equisense.

👍🏻👎🏻 Vous avez des retours à nous faire sur les articles de blog ? Vous avez des idées d’articles ? ==> Remplissez ce questionnaire pour nous faire part de vos commentaires et de vos envies ! 👍🏻👎🏻


Sources
P. Galloux, « Programmer son entraînement : exemple du concours complet d’équitation », Equipaedia, 2017. [En ligne]. Disponible sur: Equipaedia [Consulté le: 15-août-2018].
G. Bessat, P. Galloux, et P. Mull, « Planifier l’entraînement du cheval – Organisation générale », Equipaedia, 2017. [En ligne]. Disponible sur: equipaedial. [Consulté le: 15-août-2018].
P. Galloux, P. Mull, et G. Bessat, « Evaluation de la charge d’entraînement – Première approche », Equipaedia, 2017. [En ligne]. Disponible sur: Equipaedia. [Consulté le: 15-août-2018].
P. Galloux, « Construire les microcycles d’entraînement : exemple du concours complet », Equipaedia, 2017. [En ligne]. Disponible sur: Equipaedia. [Consulté le: 15-août-2018].

Related Posts

Camille Saute
"Mes études d'ingénieur et ma curiosité insatiable ainsi que le contact privilégié avec des vétérinaires et des chercheurs m'ont permis d'acquérir des connaissances qui ont radicalement changé ma façon d'interagir avec ma jument et de monter à cheval. J'ai vraiment envie de partager tout ça avec vous :)"

5
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Mceline
Invité
Mceline

Merci beaucoup pour le partage des outils !! Quel gain de temps !

François
Invité
François

Super article, très précis et détaillé. Est-ce qu’il serait envisageable de rajouter le nombre de « points » aux exercices de l’application pour pouvoir les sélectionner au mieux?

Jeanne
Invité
Jeanne

ce serait génial !

Jeanne
Invité
Jeanne

Bonjour merci pour cet article ! J’etais Justement en train de planifier mon année !
Au boulot maintenant plus d´escuses !

Lucile
Invité
Lucile

Bel article et beau programme! Merci !!
J’ai plusieurs petites questions/suggestions:
– Comment comptabilisez-vous un circuit type Grand régional ou Grand National? Chaque concours correspond-il à une séquence?
– Est-il envisageable de créer un programme grâce au calendrier de l’appli (celui dans lequel on peut ajouter les soins et les activités sans le capteur) ?
– Sera-t-il possible bientôt d’évaluer automatiquement la charge de travail sur une séance grâce aux données enregistrées et de voir le cumul de cette charge à la semaine, au mois, etc (même type de graphique pour pour les autres suivis)?
Merci